Info de la race

asbl Camp-Vlpb vzw

Caractère

 

Les qualités du Montagne des Pyrénées ont tout de même leur contrepartie : il est nécessaire, compte tenu de son tempérament, de l’avoir bien en main. Car ce chien doux, mais d’une extrême méfiance, sait à l’occasion être très cabochard. Aussi cet indépendant né, à besoin d’un maître à poigne dès son plus jeune âge, afin de lui inculquer toutes les limites à ne pas dépasser. Ainsi, il respectera son maître et ses ordres. Le Pyrénéen n’est pas un ours en peluche comme le pensent les personnes qui le rencontrent pour la première fois. Il possède le caractère typique des gardiens de troupeaux : déterminé, indépendant et têtu.

 

Chien naturellement dominateur, libre, et assez peu obéissant, le Montagne doit être éduqué très tôt et très fermement. Il est particulièrement indiqué de lui apprendre de solides notions de rappel, car il est très fugueur, ce qui peut être source d’ennui dans un environnement urbanisé. Il faut le sociabiliser très vite, à la fois au contact des autres chiens et à celui des hommes. Une bonne éducation est vraiment indispensable si on veut en faire un fidèle et loyal compagnon pour toute la maisonnée.

 

Envers ses congénères, le Patou n’est pas un modèle de tolérance. Certains sujets montrent même une propension à se jeter sur tout Berger Allemand ou chien apparenté passant à proximité, atavisme, peut-être de l’ancien chasseur de loups ? En revanche, les manifestations d’hostilité des petits chiens le laissent le plus souvent parfaitement indifférent.

 

Ses qualités innées de gardien rendent le Montagne suffisamment agressif, si les circonstances l’exigent. En conséquence, il ne faut pas chercher à accroître son agressivité par un dressage. Dresser un Montagne à la défense pourrait même se révéler dangereux, une agressivité exacerbée et son goût immodéré pour d’indépendance pouvant constituer un mélange explosif. En fait, la manifestation d’une ferme autorité, de la part du maître, et un mode de vie équilibré garantissent un comportement agréable du Montagne. En conséquence, il est vraiment inutile de l’entraîner à la garde, il fait cela d’instinct.

 

S' il est un peu plus encombrant que nombre de chiens dits « de compagnie », le Montagne peut se montrer très attachant. Pour qui sait le comprendre, et il faut de la psychologie, de la patience et du bon sens, à défaut de « feeling », ce chien aussi vaillant que doux, n’est pas dépourvu, à ses heures de malice, de gaieté et d’une joyeuse indiscipline proche de l’humour.

 

Compagnon idéal de l’homme d’action, le chien des Pyrénées s’accorde aussi avec le contemplatif, pour qui sait apprécier la nonchalante élégance de son chien, se perdre dans son regard insondable et rêver avec lui des nuits profondes où aux temps anciens, retentissait dans la montagne l’aboiement formidable d’un Patou.

 

Santé

 

 

Un Montagne des Pyrénées peut vivre jusque 10 à 12 ans, parfois plus longtemps même. Mais ce n'est pas le cas de tous, malheureusement. Ce sont des êtres vivants qui peuvent tomber malade ou avoir des défauts qui font qu'ils décèdent plus tôt.

 

Si vous achetez un chien pour faire des expositions avec lui ou pour qu'il devienne champion et pouvoir reproduire avec, il y a beaucoup de chance que vous soyez grandement déçu. Aucun éleveur ne peut vous garantir que cela sera réussira, parce qu'alors tous les champions seraient chez les éleveurs. Il peut toujours y avoir une défaillance au cours de la croissance, ou bien un défaut de qualité, ou bien le chien n'est pas fertile etc.... Cela reste un être vivant dont la croissance n'est pas une valeur assurée.

 

La santé de votre chien dépend - en grand partie - de son alimentation. C'est pourquoi il vous faudra lui donner celle qui lui convient le mieux. Il y a toutes sortes de marques sur le marché, et une grande gamme de prix. Retenez ceci : toute chose de qualité a son prix et un chien mange tout. Une partie de pomme, un peu de salade ou un restant de haricots verts bouillis seront toujours appréciées. Le choix de la nourriture dépend aussi de son âge. Un chiot a d'autres besoins alimentaires qu'un chien adulte, un vieux chien à des besoins diététiques spécifiques.

 

Suivez les conseils de l'éleveur durant la première année de vie de votre chiot. L'éleveur vous donnera de la nourriture lorsque vous ferez l'acquisition de votre chiot. Il vous donnera aussi un carnet de vaccination. Le chiot a en tous les cas déjà reçu une vaccination, mais devra recevoir encore une injection vers 9 semaines, puis vers 14 semaines environ. Par la suite, revaccination une fois par an est suffisante. L'éleveur aura aussi vermifugé le chiot mais vous devrez le refaire régulièrement; également lorsqu'il sera adulte.

 

Si vous veniez à douter de la santé de votre chien, n'attendez pas trop longtemps pour consulter un vétérinaire. Les chiens ont un seuil de douleur très élevé et bien souvent il est dans un état plus sévère qu'il ne le laisse réellement paraître. Contrôlez régulièrement les oreilles, les yeux, les dents. Au moindre doute laissez le vétérinaire y jeter un coup d’œil. N'allez pas vous-même farfouiller dans les oreilles de votre chien!

 

La coupe des ongles fait partie des soins à faire régulièrement. L'ongle face interne de la patte et ceux des ergots arrières sont à surveiller. En effet, ils ne touchent pas terre et ne peuvent ainsi pas s'user.

 

De même, un bon soin du poil aide à prévenir les maladies. De plus, un chien dont le poil brille est beaucoup plus beau : à vos brosses et peignes donc! Chez le Montagne des Pyrénées cela vous prendra bien une heure ou bien même plus, et ceci chaque semaine.

 

Si vous faites vacciner votre chien annuellement, si vous le vermifugez régulièrement, si vous lui permettez suffisamment d'exercice, si vous lui donnez de la bonne nourriture adaptée, et s'il est quand même malade, alors voyez avec l'éleveur de votre chien si les plaintes de votre chien peuvent être mises en corrélation avec une maladie présente dans la famille de votre chien ou bien dans la race. Certaines races connaissent parfois des pathologies spécifiques. Votre vétérinaire pourra ainsi vous aider dans la recherche de la cause probable des plaintes de votre chien, ce qui permettra un diagnostic plus rapide et la mise en place d'un traitement adapté. Si vous n'avez pas beaucoup d'expérience, il est plus que conseillé de faire appel sans tarder à un spécialiste, certainement si vous soupçonnez que quelque chose ne va pas bien.

 

Une des pathologies les plus graves chez les grands chiens est la dysplasie de hanche. Cette pathologie fait que les hanches ne sont pas bien formées, ce qui peut causer des douleurs au chien. C'est pourquoi vous devez avoir l’œil sur l'alimentation de votre chien et veiller à ce qu'il ne devienne pas trop gros. Selon les scientifiques, la formation de dysplasie de hanche est pour +/- 25 % héréditaire et pour 75 % causée par l'environnement, et certainement donc par l'alimentation et une surcharge du chiot. S'il apparaît, au moyen d'une radiographie des hanches, que votre chien souffre quand même de cette pathologie, ce n'est bien entendu pas une raison pour devoir l'euthanasier. La majorité des chiens peuvent vivre avec sans aucun problème, mais il est bien entendu raisonnable de ne pas utiliser ses chiens pour l'élevage. Les jeunes chiens doivent faire de l'exercice et peuvent jouer, mais n'y allez pas trop fort. Aussi longtemps que le chiot en a envie lui-même, laissez le jouer, mais sans plus, afin qu'il ne soit pas trop fatigué.

 

Les douleurs de croissance chez le jeune Montagne des Pyrénées.

L'affection appelée Enostosis signifie en gros: "douleurs de croissance". Cette affection peut survenir chez des jeunes chiens de taille moyenne à grande, comme le Montagne des Pyrénées, aux environs de 6 mois. La douleur est soudaine et variable et peut se révéler extrême. Les conséquences en sont que chaque membre l'un après l'autre peut devenir douloureux. Cette affection est très rapidement décelable par le vétérinaire. Le plus souvent une surdose de calcium en est la cause. Si cela devait être diagnostiqué chez votre chiot, le mot d'ordre sera alors un maximum de repos et une activité limitée à 10 à 15 minutes maximum. Si le chiot a très mal des anti douleurs peuvent lui être administrés. Cette affection disparaîtra rapidement si on suit bien le traitement.

Faites attention:

Chez un chiot, les points suivants sont de très grande importance:

Gravir des escaliers, sauter dans ou hors d'une voiture, d'un sofa, courir sans fin après une balle, jouer dans du sable ou sur des surfaces instables est à déconseiller vivement.

Si vous avez un sol glissant à la maison, il est recommandé de le recouvrir d'un tapis durant la première année de vie de votre chien. Grandir sur un sol glissant peut avoir des répercussions irréparables dans la croissance de votre chiot.

 

Education

 

 

Tous les amateurs de Montagne accordent une grande importance au maintien de son comportement traditionnel. Décrivons-le donc brièvement. Il est sélectionné depuis des siècles sinon depuis la nuit des temps sue ses aptitudes à protéger les troupeaux montagnards contre les intrusions des bêtes sauvages et autres, essentiellement la nuit. Cela se traduit par une attitude un peu indolente le jour, en tous cas très calme, alors qu'il devient extrêmement vigilant dès que le jour tombe.

 

Son utilité ne repose pas sur un dressage spécial, mais suppose une grande autonomie. A la vigueur des prédateurs à dissuader de combattre le cas échéant, les ours, doit correspondre le courage indomptable du chien.

 

Ces qualités font du Montagne un formidable gardien tout instinctif. Lui inculquer les bases de l'éducation est une toute autre affaire. Voilà un chien indépendant, fier, dominant, qui ne s'en laisse pas compter. Il devient volontiers fugueur, si l'occasion se présente.

 

Sans chercher à le dresser, ce qui est contraire à sa nature, il faut avoir une certaine autorité pour l'avoir sous contrôle en toutes circonstances, par exemple en liberté dans la campagne. A moins de le laisser en permanence dans un grand domaine bien clos, un minimum de bonnes manières est indispensable.

 

Il faut commencer très tôt, dès 3-4 mois, quand le chiot n’a pas encore formé son caractère.

Sans se laisser attendrir outre mesure par les facéties de cette boule de poils immaculés. Mais en développant un esprit d’équipe le Montagne obéit essentiellement au maître qu’il s’est choisi dans la famille et qu’il estime comme le plus respectable. En fait, il obéit surtout pour faire plaisir. L’éducation de base doit surtout veiller à le sociabiliser, tant avec les gens qu’avec les autres chiens. Le Montagne ne convient ni à ceux qui veulent un chien à leur botte, ni à ceux qui sont dépourvus d’autorité. Il ne faudrait pas croire que c’est un sauvage peu maniable : élevé avec affection, il le rendra au centuple.

 

 

Alimentation

 

C’est un très grand chien, non seulement « sur papier » mais aussi en réalité. Un adulte sédentaire va donc consommer 750 à 850 gr d’aliment complet sec (croquette ou soupe à réhydrater) par jour, ce qui correspond à 2200-2500 gr d’aliment complet humide (en boîte). Si l’on préfère le nourrir à base d’aliments frais, on doit prévoir quelques 500-600 gr de viande (genre bourguignon ou pot-au-feu) quotidiens, en plus de riz bien cuit, de légumes verts ou carottes.

 

Si le Montagne doit vivre à l’extérieur, ce à quoi il est spécialement adapté, ces chiffres doivent êtres augmentés de l’ordre de 20% à la mauvaise saison.

 

Comme tous les grands chiens, il peut être sujet à la torsion d’estomac : les conseils classiques de prévention consistent à le nourrir deux fois par jour, en évitant tout exercice violent avant et après les repas.

 

Pour l’élevage du chiot, l’alimentation ménagère est d’emploi bien plus délicat. C’est un fait reconnu que la mise au point d’aliments conçus pour les grandes races a permis de faire oublier pratiquement tous les problèmes d’ossature et d’aplombs de chiots. La croissance de chiens tels que le Montagne des Pyrénées est très longue, plus de deux ans et leur fait de multiplier leur poids de naissance par 150 ou 200.

 

A moins de vouloir manier quotidiennement la balance, voire le trébuchet, il est bien préférable de faire confiance à un aliment du commerce de haute qualité, adapté aux races géantes. L’aliment moyen, en boîte ou en croquettes (et plus encore bas de gamme) ne convient absolument pas au chiot Montagne des Pyrénées.

 

Au total, en adoptant un aliment bien adapté du commerce, sa croissance ne causera pas plus de souci que n’importe quel chiot, qu’il soit de grande race ou non.

 

 

Soin de toison

 

Le Montagne est caractérisé par un pelage long et abondant, spécialement à la queue, autour du cou ainsi qu’a l’arrière des cuisses. Il est entièrement blanc ou blanc avec quelques taches de teinte grise, jaune pâle, brune, orange à la tête, aux oreilles et à la naissance de la queue(et parfois sur le corps).

 

Malgré son épaisseur et sa couleur , ce poil est d’entretien moins difficile qu’il y paraît. Un bon brossage par semaine suffit ( avec une brosse en chiendent par exemple) pour un sujet partageant régulièrement la vie de ses maîtres à la maison .

 

Un animal vivant à l’extérieur se contente de moins de soins sans en souffrir. Quant aux chiens présentés en exposition, ils ne bénéficient d’aucun soin spécial, ils doivent garder un aspect propre sinon soigné mais tout à fait naturel.

 

On peut avoir besoin d’une étrille à dents larges s’il perd son poil à la fin du printemps, mais il ne faut absolument pas vouloir le brosser jusqu'à la peau, ce qui arracherait toute la bourre protectrice.

 

On ne le baigne pas souvent, à l’emploi de shampoings secs peut être recommandé si besoin est. A noter : les ergots aux pattes arrière ne nécessitent aucun soin et s’ils ne présentent pas une utilité pratique évidente, ils ne sont pas non plus spécialement fragiles. C’est avant tout un critère de race.

 

Les ergots st-Hubert

 

Les ergots aux pattes arrières nécessitent très peu de soins. Ils ne sont d’aucune efficacité, en plus, ils ne sont pas fragiles. Parce que ces ergots ne s’usent pas de manière naturelle, il faut les couper trois à quatre fois par an.

Ces ergots sont une caractéristique typique de la race.

 

 

vzw Vereniging der Liefhebbers van de Pyreneese Berghond

asbl Club des Amateurs de Montagne des Pyrenées

© CAMP-VLPB 2016 - info@camp-vlpb.be